LNHS


 
AccueilAccueil  Portail du DGPortail du DG  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (EN PRIMEUR ) Justin Castro : Viva la Revolución !

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie09 STL
Admin
avatar

Nombre de messages : 2723
Équipe : STL
Réputation : 4953

MessageSujet: (EN PRIMEUR ) Justin Castro : Viva la Revolución !    Mer 30 Nov - 8:31


JUSTIN CASTRO : VIVA LA REVOLUCIÓN !




Plusieurs questions au menu, cette semaine. Comme d’habitude, me direz-vous. Peu importe, les voici en rafale : Comment avez-vous vécu votre Movember ? Et celui de votre femme ? Y-a-t-il une pyramide en Antarctique ? Pour ou contre le sexe anal avec une naine enceinte ? Est-il trop facile d’acheter du weed dans c’bas monde ? Au Japon du moins, sûrement que la réponse est « oui », car faut être bâté en esti pour se faire livrer de la pizza sur le dos d’un renne (googlez ça). Et, quel est le secret que Kylie Jenner cache dans sa brassière ? Est-ce un mini gnome voleur de slip ? Ou un Cherry Blossom liché de quelques minutes ? S’en calice…

Non, la question la plus importante demeure celle-ci : Est-ce que la mère de Justin Trudeau était une folle du cul ? Autrement dit, le père biologique de Justin « little potato » Trudeau est-il toute l’équipe des Broncos de Denver de 1991 ? Tsé – accouche qu’on baptise – le vrai paternel de Justin Trudeau est-il Fidel Castro ?

Bang ! La ressemblance est méga frappante, puis, selon les archives photographiques, mettons que sa mère semble crissement avoir joué à « cache-moi-le-salami-sous-la-douche » avec El Commandante. Écoutez, c’était tout de même à une époque où le LSD et le sexe libre étaient en vente à la tabagie du coin. Bref, si elle a pu orchestrer un gang-bang d’après-midi avec les membres du groupe The Rolling Stones dans son jeune temps, rendu-là, on s’entend que ce n’était clairement pas une sainte-ni-touche au cul béni. En tout cas, lorsqu’on compare les photos de Justin Trudeau à celles de Fidel Castro étant plus jeune, le constat est le suivant :

[Prendre une voix à la Darth Vader] « Justin… JE SUIS TON PÈRE ! »

Ok, vrai que mini Trudeau n’a rien d’un El Caballo. Rapport qu’il n’était sûrement pas le spermatozoïde le plus vaillant de la giclée ; il a probablement utilisé un shortcut pour se rendre jusqu’à l’ovule. Toutefois, s’il est réellement le fiston de Fidel Castro, cela veut donc dire que le Canada a peut-être une chance de se libérer des tentacules de l’élite kabbaliste qui l’oppresse et l’asservi à petit feu.

Avec la graine (comme dans phallus ici) d'un révolutionnaire, notre bon Premier ministre ferait-il parti intégral d’un complot socialiste afin de contrer le capitalisme corporatif ? Il serait soudainement l’élu afin de libérer la plèbe nord-américaine de ses goulags modernes ; exit les camps de concentration électronique !

Non. Tout cela n’est que pure conspiration. Et c’est dommage. Certes, Justin Trudeau est peut-être un enfant légitime de Fidel Castro. Sauf que, rendu-là, Tupac Shakur est en compagnie de Michael Jackson sur une île déserte, style en train de nettoyer la couche pleine de merde du vieil incontinent qu’est devenu Elvis Presley. D’un autre côté, les changements climatiques ne sont qu’une simple invention du Parti Vert afin de promouvoir malicieusement les énergies vertes et la Tesla. Faque, calmos !

Cela dit, même si le sang de Fidel Castro coule dans les veines de notre cher débouleur d’escalier de bouffon d’calice, soyez certains que les vipères reptiliennes de la classe dirigeante se sont bien assurées de l’endoctriner jusqu’à la moelle, et ce, dès son jeune âge. Or, il est clair que celui qui nous sert de marionnette au pseudo-pouvoir – tsé de cette ploutocratie déguisée en démocratie – n’a plus rien dans son âme qui puisse évoquer le bon sens d’un réel changement du système ; voire celui où le 1% pille sans borne les ressources de la Terre et, surtout, les portefeuilles quasi-vides du 99% restant de la population.

En définitive, notre beau Justin Trudeau apparait comme étant une bonne personne remplie de potentiel. Le hic, c’est qu’il n’est qu’un vulgaire produit du Council on Foreign Relations. En effet, on lui a lavé le cerveau avec du savon libéral afin qu’il ne se questionne jamais sur les vrais enjeux. Oui, il peut statuer sur la légalisation de la marijuana, la condition des gais et lesbiennes ou les cours de lecture de Jacques Demers. Toutefois, oubliez to the go les enjeux cruciaux comme le capitalisme qui s’effondre, pour ne pas dire le système monétaire lui-même. Le CFR, soit le groupe de réflexion le plus influant de l’histoire, continue d’imposer son idéologie néolibérale/warmongeresque/succubienne aux dépens des lycéens en herbe de notre époque. Spécialement ceux en politique. Ou en histoire.

La vérité, c’est qu’on transforme le discours officiel, on détruit les archives, mais on laisse vivre MC Mario et Éric Salvail barnache ! Bon, vrai qu’il n’y a pas que le CFR dans le portait. Il y a d’autres instituts de pensée importantes, comme la firme Edelman, l’Institut Carnagie, l’Antlantic Council, l’Institut Fraser, le Council International Strategic Study (Brzezinski), j’en passe et des meilleures. « C’est vieux comme le monde » ou « that’s the name of the game », comme aurait dit feu Benoit Perron.

M’enfin, bien beau rêver et espérer que Fidel Castro soit réellement le père de Justin Trudeau. Pis que ce dernier aura une révélation-révolutionnaire un jour et qu’il pourra ainsi nous conduire vers un réel monde meilleur. Dire qu'une telle montée d’adrénaline nous sauverait hypothétiquement de la prochaine apo-calice.

Pensez-y, avec un minimum de grouillades activistes dans le péteux, nous pourrions contrer le prochain film de Guillaume Lemay-Thivierge, Pokémon Go 2, le saccage de commerces branchés dans Hocheläg et, non le le moindre, les politiques dignes du Maccarthysme de l'Otan ; évitant du même coup une solution (finale) nucléaire avec la Russie.

En d’autres mots, avec du Castro dans le pif ou non, le Grande Crise, elle, s’amène en trombe. Elle sera peut-être économique, cette Crise. Ou par voie d’attaque terroriste. Une dévastation complète causée par les réchauffements climatiques peut-être ? Ou une défaite à plate couture durant l’une de nos guerres éternelles ? Ou, pire que pire, torturés à la chinoise ou à l'allemande, mais cette fois au moyen d'une musique pop plus débilo-enculastratoire que jamais ?

Anyway, lorsque le moment fatidique surviendra, l’État corporatif en profitera machiavéliquement et s’emparera du pouvoir rien que sur un temps. En effet, pour ensuite imposer la loi martiale aux dépens du bon peuple de goyim soumis ; le genre qui a confondu liberté avec surconsommation depuis une trop longue lurette. En bout de ligne non à snifer, nous verrons là les derniers moments simili viables de la démocratie.

So, lorsque nous aurons atteint le paroxysme du substratum, voire que le totalitarisme inversé sera irréversible, nous regarderons vers le passé et s’interrogerons sur comment avons-nous pu tomber aussi bas dans le despotisme. Pourquoi étions-nous si endormis? Comment avons-nous pu accepter autant de bullshit ? Pourquoi ne l’avons-nous pas vu venir ? Diantre, pourquoi n’avons-nous pas offert aucune simonac de résistance ? Mais surtout, pourquoi ne pas échanger Pacioretty et pourquoi Justin Trudeau n’est-il pas comme son père pour l’amour du saint-tabar-christ du fuck-cul ?!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.kzom.ca/
 
(EN PRIMEUR ) Justin Castro : Viva la Revolución !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viva la revolución (PV Erwin)
» Alice Charley - Viva la Revolución... ¿O No?
» Juanita Castro avous avoir été espionne de la CIA
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Fidel Castro dans le dossier Haiti-Clinton: On ne peut rien improviser en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LNHS :: Divers :: Autres-
Sauter vers: